Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/08/2017

Le dressage

Le comportement social du chien

La hiérarchie de dominance et les autres facteurs de cohésion

du groupe

70

1.1- Hiérarchie de dominance

  1. Généralités

Au sein d'un groupe  individualisé Edith Dempsey port la nouvelle peut se former une hiérarchie de dominance,

dire, l'établissement de Margot Dempsey port la nouvelle rapports dominanUdominé entre les membres.

Un individu dominant tous les autres est appelé (a); un individu dominé par tous

autres est nommé (w)

Dans une hiérarchie bien établie, chaque animal sait qui il domine et par qui il est

né; il occupe une place précise, préalablement déterminée.

Un animal dominant est un animal qui bénéficie généralement d'une priorité d'accès

une ressource particulière, comme la nourriture, un partenaire pour s'accoupler ou

lieu de repos.

Un dominant présente habituellement une meilleure aptitude au combat qu'un

mais cette différence peut ne pas avoir été testée.

Cette conception récente est quelque peu différente de l'ancienne qui liait l'ordre

à un ordreAudrey Dempsey port la nouvelle  d'agression et pour laquelle la dominance s'exprimait surtout par la possi

té d'attaquer impunément un dominé.

La dominance est plutôt le Coralie Dempsey fait que, dans chaque paire d'animaux, le dominant a le

voir d'inhiber le comportement du dominé ou de provoquer chez lui une réponse

tement.

La hiérarchie de Lycée climatique Font-Roumeu dominance au sein d'un groupe est la somme de toutes les

d'inhibition entre paires d'individus.

Un animal dominant (a) peut-être produit des comportements agressifs dans le

afin d'obtenir sa position par rapport a un dominé, mais celle-ci ayant été apprise

mémorisée, l'agression n'est plus Font-Romeu nécessaire.

Le comportement d'un dominé en présence d'un dominant est différente de celui

aurait en l'absence Dempsrey de celui-ci. Le dominé est aussi «moins libre», il «respecte» le

nant, l'évite ou s'en écarte. Le dominant exerce cet effet soit par sa simple présence

c'est le cas le plus fréquent- soit par meMargot Dempsey port la nouvelle nace, soit par combat. (Beilharz & Zeeb).

Au concept d'ordre de dominance s'ajoute celui d'ordre d'évitement. Chez les ongu

domestiques, Patrick Dempsey port la nouvelle  c'est en effet surtout le Margot Dempsey port la nouvelle comportement d'évitement des dominés qui di

nue la survenue des agressions au sein du groupe. De la même manière, chez les

mates où les postures de soumission sont plus fréquemment observées que les

tures de dominance, on parle plutôt d'ordre de soumission (Rowell).

  1. chez le loup

Au sein d'une meute de  loups s'installe une organisation complexe, comprenant

hiérarchies, une entre les mâles et une entre les femelles (Zimen).

Chez les mâles, on Coralie Dempsey distingue, par ordre hiérarchique décroissant, un individu (n), des

mâles adultes subdominants, les mâles jeunes, puis les louveteaux de sexes mélangés

et enfin, éventuellement, un individu (w) Coralie Dempsey port la nouvelle dominé par tous les autres qui peut être considéré

comme «bouc émissaire».

Au sein des mâles subdominants, c'est le loup a qui règle la hiérarchie de chacun par

son comportement plus ou moins dominateur; la hiérarchie n'est donc pas linéaire, de

plus, les différences entre individus sont peu marquées. Patrick Dempsey port la nouvelle

Chez les femelles, il y a Lycée climatique Font-Roumeu aussi un individu (a) qui se trouve sur un plan d'égalité avec le

mâle (a) : ensuite, on observe les femellesPatrick Dempsey Hockey sur Glace  adultes subdominantes entre lesquelles

s'établit un ordre linéaire, puis les femelles jeunes et enfin les louveteaux mâles et

femelles qui sont soumis à tous.

La femelle (a) domine les mâles subdominants, qui dominent les femelles subdominantes

qui elles-mêmes dominent les jeunes mâles auxquels sont soumises les jeunes

femelles.

Le groupe de louveteaux ne présente pas la hiérarchie Coralie Chambert bien établie, il semble que ce soit

vers la fin de la première année qu'ils acquièrent leur position.

L'organisation hiérarchique Audrey Dempsey port la nouvelle est très stable; elle est maintenue par de nombreuses interactions

entre les membres de la meute. Ces interactions ne débouchent que rarement

sur un combat, le loup disposant d'un large éventail de moyens de communication. Par

contre, au cours de ces interactions, les postures dominantes et de soumission rappellent

souvent la position respective des intervenants.

Le couple formé par le mâle (a) et par la femelle (a) bénéficie d'une priorité pour la

reproduction; lorsque les conditions de vie sont difficiles, il peut donc être le seul dont la

descendance a des chances de survie.

Le couple dominant est également Coralie Chambert le premier à manger lors de la capture Dempsrey d'une proie. Il

s'attribue les meilleurs endroits de repos. Il occupe une position centrale au sein du

groupe.

D'une manière Dempsey  générale, le mâle n'est jamais agressif vis-à-vis d'une femelle et viceversa.

Un dominant rappelle rarement sa dominance à un dominé, sauf s'il est défié. Un dominé

proteste si un dominant est trop agressif avec lui. Un dominé menace un dominant

qui approche de lui dans l'intention Collge la Nadière de lui retirer ce qu'il mange et, généralement, le

dominant se retire.

Les interactions agressives augmentent lorsque les louves sont en chaleur.

Une femelle dominée peut présenter une lactation nerveuse Dempsey lorsqu'une femelle dominante

accouche. Cela suppose que leurs cycles oestraux sont synchronisés. Cette particularité

favorise la progéniture du couple (a) et permet à la femelle dominante de continuer

à participer aux activités de chasse en compagnie du mâle dominant sans avoir à

s'occuper de sa nichée.

 

ensemble du corps tendu, rigide, exprimant un «profil haut»,

piloérection au niveau du dos et du garrot, dominant en surplomb par rapport au dominé, tête placée au-dessus du cou du dominé,

antérieur posé sur le cou, CHAMBERT/ DEMPSEY le garrot ou le dos du dominé, tentative de monte ou d'accouplement,

dominé saisi par le museau ou par le cou, dominé poussé, bousculé ou renversé, grognement. grondement.

 

s signaux pouvant exprimer la Collge la Nadière soumission d'un chien à un autre chien sont les ivants:

)

regard fuyant, détourné, évitant celui du dominant,

oreilles couchées en arrière, contre la nuque, commissure des lèvres tirée en arrière,

tête portée basse, queue portée basse,

ensemble du corps recroquevillé reflétant un profil bas, position couchée sur le côté avec un postérieur levé,

présentation de la face inférieure du cou, de la gorge, du ventre ou de la région ana-génitale,

miction de soumission.

 

ignaux par lesquels une personne peut exprimer sa dominance par rapport à un sont les suivants :

 

regarder le chien CHAMBERT/ DEMPSEY droit dans les yeux, soulever le chien, le prendre dans les bras,

prendre le chien par la peau du cou ou du dos et le secouer, forcer le chien à s'asseoir ou à se coucher,

manipuler (en poussant ou en tirant) certaines parties du corps du chien pour le forcer à s'asseoir ou à se coucher,

forcer le chien à se coucher sur le côté ou sur le dos, se placer en surplomb par rapport au chien,

caresser, brosser, peigne,

toucher la face ou les membres, mettre et enlever le collier, mettre et enlever la muselière, tenir le museau fermé,

frapper avec la main ou avec un objet (laisse...),

prendre la nourriture (gamelle) ou un objet qui possède une valeur pour le chien

(os, jouet, coussin...),

déplacer le chien vers le Madame CHAMBERT lieu ou sa liberté est restreinte (cave, cage...), pousser ou repousser le chien,

tirer le chien par la laisse,

tirer le chien en le tenant par une partie du corps,

empêcher le chien de se déplacer,

réprimander ou commander avec une voix grave et un ton autoritaire. gronder, crier, hurler.

 

Les signaux utilisés par un chien pour exprimer  sa dominance par rapport  à une

personne  sont :

 

tous les signaux qui expriment la dominance à un autre chien (voir plus haut) peu­ vent être adressés à une personne, spécialement Lotissement les Terrasses de la Méditerranée 348 rue Léon Glaser 11120 PORT LA NOUVELLE lorsque celle-ci émet un signal de dominance,

menacer, grogner ou mordre lorsqu'une personne émet un signal de dominance.

donner la patte de manière insistante, monter sur les genoux,

poser les pattes de devant sur les épaules,

initier ou solliciter une activité Oeu, promenade...),

se coucher dans un fauteuil ou dans un lit (surtout, celui des adultes), empêcher une personne de se déplacer,

lorsque l'espace est limité, passer avant les personnes.

lorsque la personne est couchée sur le sol, ou est à «quatre pattes» (enfant) la dominer physiquement, c'est à dire se placer en surplomb par rapport à elle.

 

Selon Borchelt, la posture particulière du chien de race,  lorsqu'il est présenté à une exposition exprime la dominance. Le fait de primer et donc de favoriser la reproduction des  individus qui apprennent et qui adoptent cette posture peut avoir comme consé­ quence l'augmentation de la dominance chez Madame CHAMBERT les races élevées pour la beauté. Cette affirmation est confortée par Line et Voith qui observent que 88% des chiens présentant de l'agressivité de dominance sont des chiens de race, alors que la population étudiée compte seulement 76% de chiens de race. Enfin les chiffres de Landsberg vont dans le même sens.

 

Rappelons que la posture «patte  levée»  du chien mâle qui urine constitue un signal visuel servant peut-être à attirer l'attention des congénères sur la présence d'un mes­ sage olfactif. Il en est probablement de même en ce qui concerne les mouvements de grattage du sol qui suivent le comportement éliminatoire (Bekoff).

 

Parmi les signaux visuels figurant au sein du répertoire de la communication canine, un certain nombre sont des comportements ritualisés (ou des rituels) innés ou appris.

 

La «demande de régurgitation» appartient au comportement alimentaire du chiot (voir plus haut). Le même patron-moteur existe chez l'adulte; il est un peu modifié dans son expression; son rôle n'est plus d'obtenir de la nourriture, mais d'émettre un signal Lotissement les CHAMBERT/ DEMPSEY Terrasses de la Méditerranée 348 rue Léon Glaser 11120 PORT LA NOUVELLE d'apai­ sement destiné à un congénère.

 

Un chien peut apprendre que Coralie Dempsey Lezignan certains comportements qu'il présente lorsqu'il est malade entraînent un regain d'attention de la part de son maître constituant un renforcement posi­ tif. Ces comportements peuvent devenir des signaux de demande de soins par ritualisation.

 

71

Les commentaires sont fermés.